Archive: Les coups de coeur de la bibliothèque

Alabama 1963 de Ludovic Manchette

Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent...

Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime. Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s'interroge : "Les petites filles, ça disparaît pas comme ça..."
Deux êtres que tout oppose. A priori.

Sous des airs de polar américain, "Alabama 1963" est avant tout une plongée captivante dans les États-Unis des années 1960, sur fond de ségrégation, de Ku Klux Klan et d'assassinat de Kennedy.

Le loup du Val de Bagnes de Ttjana Malik

Pour Fabien Michel, ex-inspecteur récemment installé en Valais, les jours sont longs et se ressemblent. Une malencontreuse sortie de route va néanmoins bousculer son quotidien…
Impliqué dans la découverte d’un corps partiellement calciné et ligoté à un arbre, il se retrouve derrière les barreaux, accusé de meurtre.
Dans le Val de Bagnes, la sérénité a laissé place à l’effroi, plongeant la région dans une nuit glaçante et sanguinaire.

Une soif de livres et de liberté de Janet Skeslien Charles

Odile Souchet, vingt ans à peine, s'épanouit dans son travail à la Bibliothèque américaine de Paris, où elle côtoie la fameuse directrice Dorothy Reeder.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, la jeune femme risque de tout perdre, y compris sa chère Bibliothèque. Alors que les nazis envahissent Paris, Odile et ses amis s'engagent dans la Résistance avec leurs propres armes: les livres.

Inspiré de la vie de ces amoureux des mots qui ont pris le risque d'aider leurs lecteurs juifs, Une soif de livres et de liberté explore la géographie des sentiments, les conséquences de choix irréversibles et nous enseigne comment le courage peut surgir en des lieux et circonstances inattendus.

Les cinq talismans de Kamiro de Camille Roh

Pour le Coup de Coeur de cette semaine, nous vous proposons un livre jeunesse écrit par une talentueuse lectrice de la bibliothèque de Vétroz.

Malgré l'interdiction, Gwenaëlle, princesse d'Alijar, s'échappe régulièrement du château en quête d'aventures. C'est ainsi qu'une nuit elle découvre dans la forêt d’Enda une assemblée de sorcières qui s'inquiètent de l'avenir du royaume. Elles évoquent la prophétie par laquelle seuls deux émissaires du Grand mage pourront le sauver grâce aux Talismans. Au travers de multiples épreuves, Kamiro, dans ce premier roman, dévoile l'apprentissage de Gwenaëlle et son nouvel ami Aïdan.

Disparaître ici de Kelsey Rae Dimberg

Petite-fille de Jim Martin, le tout-puissant sénateur de l'Arizona, Amabel, cinq ans, a l'impression d'être suivie par une mystérieuse femme rousse. Sa baby-sitter, Finn, a du mal à la croire jusqu'au moment où elle aussi remarque cette étrange présence. Qui est cette femme ? En veut-elle à Amabel ou bien plutôt à Finn, dont le passé est plus obscur qu'elle ne le prétend ? Ou bien est-ce la famille du sénateur qui est visée, en particulier son fils, Philippe, dont l'existence a été marquée par un mystérieux drame ?

Telles sont quelques-unes des questions que l'on se pose à peine passée la dixième page du livre. Et ce n'est que le début de cette véritable leçon de suspens au centre de laquelle se tient Finn, jeune femme attirée par un monde de lumière, qui va peu à peu se perdre dans ses zones d'ombre.

Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery

Nouvelle traduction de "Anne, la maison aux pignons verts".

Cheveux désespérément roux, visage constellé de taches de rousseur, Anne Shirley est une petite fille curieuse, pleine d'énergie, souvent perdue dans ses pensées, parfois d'une gravité solennelle, sans aucun doute intemporelle.
Difficile de résister à ce petit bout d'humanité de onze ans parfaitement imparfaite, héroïne d'une série de romans qui a su conquérir des millions de lecteurs à travers le monde, Anne de Green Gables, écrit par Lucy Maud Montgomery, et dont le premier tome parut en 1908.

Orpheline à l'esprit vif, à l'imagination sans bornes et qui adore employer de "grands mots", Anne se retrouve par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert qui attendaient un garçon pour les aider à la ferme. Féministe involontaire, romantique impénitente, elle est impulsive, dramatique, maligne, drôle, et telle une authentique naïve, elle va bousculer le calme et la monotonie de la vie à Green Gables, en semant partout joies et rêveries, en dénichant la beauté dans les moindres recoins, en ne s'exprimant qu'en points d'exclamation, même dans "les affres du désespoir".

Parce que l'existence d'Anne a aussi une face sombre, hantée par la mort de ses parents et les abandons, qui lui donne son énergie folle, parfois hallucinée, et qui rend son idéalisme et son indignation si poignants et si convaincants. Si le regard d'Anne transcende le monde sur lequel il se pose, Anne de Green Gables, c'est la transformation magique, presque mystique, que seul l'amour peut opérer sur les hommes et les femmes.

C'est l'histoire d'une petite fille qui parvient à se faire aimer de tous (Josie Pye exceptée), et de nous les premiers.

C'est ainsi que tout s'achève de Caroline Eriksson

Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, n'est peut-être pas pure coïncidence...

Elena, auteure de romans à succès dont le mariage bat de l'aile, se réfugie dans une petite maison de banlieue, quelque part en Scandinavie, pour écrire et réfléchir à l'avenir de son couple. Profondément déprimée, en manque d'inspiration, la romancière prend l'habitude d'observer ses nouveaux voisins depuis la fenêtre de sa cuisine.
Les Storm ont tout d'une famille heureuse. Pourtant, plus Elena les épie, plus elle a l'impression qu'il se trame quelque chose de terrible chez eux. Imaginant le pire, elle décide de recueillir les confidences de leur fils, un adolescent nommé Leo, afin de sauver le couple d'un destin tragique. Mais alors que la tension monte, la frontière entre réel et fiction se fait trouble...

Paranoïa, obsession et faux-semblants sont les maîtres-mots de ce thriller psychologique troublant, servi par une habile mise en abîme.

Le fabuleux voyage du carnet des silences de Clare Pooley

Monica a abandonné sa carrière d'avocate pour réaliser son rêve : ouvrir un café sur Fulham Road.

Le jour où un de ses clients oublie son carnet sur une table, elle ne peut s'empêcher de le lire. Les premières pages lui révèlent la confession de Julian Jessop, un artiste excentrique, âgé de soixante-dix-neuf ans qui exprime toute sa tristesse et sa solitude depuis la mort de sa femme.

Touchée par cette idée de révéler des sentiments intimes à des inconnus, Monica décide de continuer le carnet avant de le déposer dans un bar à vin.

Au risque de voir son destin bouleversé de manière inattendue...

Schluss ? de Walter Kempowski

Le Georgenhof, hiver 1945.
Dans la mystérieuse propriété Prusse-Orientale cachée sous les chênes noirs, longée par un lotissement où vivent les Nazis, le maître de maison est absent. Sa rêveuse épouse, Katharina von Globig, accueille les étranges étrangers de passage comme autant de diversions : économiste, violoniste, couple de barons baltes et leur perroquet...

Bientôt, elle est dénoncée et arrêtée pour avoir hébergé un Juif. Commence alors, pour les derniers habitants du manoir, une longue errance à travers l'Allemagne en ruines, tétanisée par la peur des Russes prêts à fondre sur elle. Où se tourner ? A qui se confier ? Dans quel pays fuir ? Que sauver ?
Peter, 12 ans, "silencieux comme sa mère, sérieux comme son père " a choisi : il emporte avec lui son dernier cadeau de Noël, un microscope dans sa boîte. Et il scrute.

Quant à Walter Kempovski, l'auteur de ce roman-fleuve, c'est au scalpel qu'il passe tout, personnages, intentions, bâtisses, pensées, arrière-pensées, époque révolue, bibelots chargés d'âme, cadavres, âmes en peine. Sebald écrivait que " personne, à ce jour, n'a écrit pour l'Allemagne le grand roman épique de la guerre et de l'après-guerre ", d'où son humiliation durable. Dix ans après ces lignes, Kempowski lui donnait tort.

Trois soeurs de Liane Moriarty

Trois sœurs, une complicité sans faille.

Impétueuses, attachantes, les triplées sont animées par un doux grain de folie. Une famille en apparence parfaite.

Lyn est une superwoman d’aujourd’hui, comblée mais débordée. Gemma rêve d’amour mais pas d’engagement. Quant à Cat, entre espoirs de maternité déçus et secrets conjugaux, elle est en pleine remise en question.

Le soir de leurs 34 ans, une parole malheureuse et la fête tourne mal.

Quelle vérité indicible a pu si brutalement faire basculer la belle entente des triplées ?

« Back